samedi 19 avril 2014

CONSIGNE du du 7/ 04.

Dans son essai "Dressing" (éditions, Verticales), Jeanne Sautière nous parle de son rapport au vêtement. Elle le fait en "disséquant" ce rapport en parties bien distinctes: -armoires de famille, -raccommodages, -voiles et suaires...
J'ai retenu le chapitre "armoires de famille" pour écrire notre rapport au vêtement: que cachent- elles ces armoires?, qu'en est- il du souvenir? qu'en est- il du meuble "armoire"? qu'en est- il de nos vêtements qui y sont entassés? dorment- ils, les cachons- nous ou cachons- nous notre corps sous leurs effets?

2 commentaires:

  1. cela donne envie de relire les Armoires Vides de A. Ernaux...

    RépondreSupprimer
  2. ça fait un moment que je suis plantée devant la porte de l'armoire mais je n'arrive pas encore à ouvrir le battant, ça vient, ça vient...

    RépondreSupprimer