jeudi 20 juillet 2017

Aubrac

" Une attraction sans violence, mais difficilement résistible, me ramène d'année en année, encore et encore, vers de hautes surfaces nues - basaltes ou calcaires - du centre et du sud du Massif: l'Aubrac, le Cézallier, les planèzes, les Causses. Tout ce qui subsiste d'intégralement exotique dans le paysage français me semble toujours cantonner là: c'est comme un morceau de continent chauve et brusquement exondé qui ferait surface au-dessus des sempiternelles campagnes bocagères qui sont la banalité de notre terroir. Tonsures sacramentelles, austères, dans notre chevelu arborescent si continu, images d'un dépouillement presque spiritualisé du paysage, qui mêlent indissolublement, à l'usage du promeneur, sentiment d'altitude et sentiment d'élévation."
Julien Gracq "Carnets du grand chemin"

samedi 3 juin 2017

Pour les 90 ans que tu n'as pas eus

" Ce qui m'apparut rapidement évident était que la clé, je la trouverais en me plongeant dans ce livre dont le titre m'avait si fortement attirée. Je me mis donc à étudier le sommaire, avec lenteur, studieusement, comme pour résoudre une équation très ardue. Les titres de chapitres "La petite fille sans bras", "En finir avec la rage", "Revenir chez soi" me donnèrent une violente envie de me plonger dans la lecture, sur le champ. Je lus plusieurs heures d'affilée, passionnée par ces contes me dévoilant les souffrances, les blessures, les guérisons, les forces et l'endurance de ces femmes. J'entrevoyais une piste, une femme plus âgée offrait à une plus jeune ce qui lui était le plus cher : les découvertes de toute une vie données par la voie du livre. Je n'avais aucune idée de leur lien de parenté réel, peu importait : ce qui les liait allait bien au-delà du seul lien de parenté. C'était une filiation puissante, deux femmes fortes, se parlant au-dessus des années, au-dessus des hommes et s'échangeant tout ce qui existe de plus vital. Le livre ne me livrerait sans doute pas les épreuves qu'elles pouvaient avoir vécues - était-ce l'important ? - mais je savais l'essentiel : il allait perpétuer en moi le chemin entamé par ces deux femmes, la route n'était pas coupée, la voie était ouverte et m'appelait. Ce qui est étrange est la façon dont il m'avait hélée sur l'étal où je n'avais vu que lui."


Par delà les mois qui ne s'écoulent plus, bien au-delà du manque, bien en deça de mon amour,  pour la transmission qui continue. HEUREUX ANNIVERSAIRE

jeudi 18 mai 2017

Anniversaire





Quelques photos en souvenir des lectures à la médiathèque de Saint Etienne pour nos 20 ans et demi!!!! 
Merci à tous lecteurs, musicienne, public, personnel de la médiathèque qui ont fait que ce fut une belle soirée....

samedi 15 avril 2017

Hymne au printemps



douceur des paysages cantalous


site de La Bécarie face au village de La Vinzelle

sérénité




jeudi 13 avril 2017

Le jeudi 13 avril 2017

Rencontre musicale à la Médiathèque Louis Aragon à Firminy


Rencontre entre deux univers musicaux celui d’Ali Boulo Santo (kora et chant) dont le grand-père Soundioulou Cissoko était surnommé le roi de la kora et qui après son diplôme du
conservatoire de Dakar de musique traditionnelle enchaîne les expériences dans les musiques actuelles et celui de Dominique Lentin (batterie, sampler,objets) qui commence à Paris dans les années 1970 puis continue à Saint-Étienne dans différentes formations de musiques innovatrices rock tordu et de nombreuses pièces de théâtre. Les deux musiciens se sont déjà produits en France et au Sénégal.
18h30 - Tout Public