samedi 18 avril 2015

ce qui compte est le chemin

après il y a les voies maritimes
Gros Cerveau qui sent le romarin
Thoronet
Gorge du Destel (sentier balisé "jaune")
Massif du Sicié
Gros Cerveau avec les cystes, chênes et roches calcaires
bandol
sentiers du Littoral au-dessus des criques
Thoronet, les voies du ciel sont-elles impénétrables?
grotte du Diable (voies en sous-sol)



 Se perdre sur tous les chemins et laisser venir le hasard...
Un couple de cyclistes de plus de 70 ans ayant parcouru tous les chemins du monde, là sur le massif du Sicié.
 Trois jeunes filles suisses de l'église réformée qui tiennent à prier pour moi, ici, dans la rue (devant un distributeur de préservatifs que l'une d'elle vient de yeuter).
 Une pièce, un briquet.

Cinq nonnes dans une abbaye strictement masculine depuis des siècles. Un chant grégorien qui résonne dans cette église du Thoronet.
 Un marchand de "chouchou" qui m'en donnent plusieurs car "vous êtes mince".

Une coulée de lave voluptueuse bien que très ancienne.

Des vasques ("cuves") d'apparence infranchissables mais des randonneurs surgissent alors que j'allais faire demi-tour, et me montrent le chemin improbable derrière la grotte via une corde d'escalade.




2 commentaires:

  1. J'étais entrain d'écouter un interview de J Castermane du Centre Dürkheim (Drôme), quand j'ai cliqué sur alabrise et je tombe sur ton texte, tes photos comme dans une irréelle continuation. J'aime ton errance sur ces chemins de hasard et vais laisser la journée se dérouler ainsi, au fil des rencontres

    RépondreSupprimer
  2. c'est comme un chemin initiatique

    RépondreSupprimer