mardi 14 juillet 2009

Château de la Loire : chez nous aussi



L'endroit semble idyllique. Et pourquoi pas ? Plage ; belle et grande maison presque exclusivement accessible par voie d'eau, "où il doit faire bon se réveiller," dit-elle. Chapelle. Ponton. Autres ruines. Gorges profondes. Arabesques du faux fleuve. Pins sur les escarpements. Et puis hors champ, un bief rempli d'immondices, restants de vacances au camping sauvage, emportés par une crue millésimée, remontés du fond du barrage à la faveur de la dernière vidange, amoncelés dans ce coin d'oubli. Entre le château et moi, la caravane qui sombre lentement comme un misérable Titanic.
Toujours pour le
territoire, la lutte entre la nature et l'humain.

Mais qui a dit que l'humain n'était pas naturel ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire