jeudi 27 octobre 2016

On ne sait jamais


(Devoir partir dans l’urgence: pourquoi, qu'emporter, où aller)


Feu, inondation, tremblement de terre
Violences politiques, économiques
Tapages
se voir voler sa place
banqueroute
devenir persona non grata
maladie paralysie
tête en l’air

Des valises vides
de photos, papiers administratifs
débarrassées des souvenirs 
enlisés sous la graisse des paroles inutiles
Juste un corps, pris au dépourvu
ayant la légèreté d’une souris craintive
filant se cacher
après un dernier baroud de coquetterie

Se terrer, s’enterrer, s’entêter, rester
Prendre n’importe quel chemin
Goûter à l’errance du voyageur qui ne sait où aller
Voguer sur les GR, les voies ferrées, les chemins de traverse
Voler de quoi rêver
Boire aux sources, fendre le gel
Coûte que coûte suivre l’étoile du Sud
Et se réveiller à Eboli.

1 commentaire: