jeudi 29 septembre 2011


Dos en fils, vernissage de l'exposition de Natô

Dos rayé en contre jour déhanché impalpable
fesse en jean et pommes troublées
au loin

Ligne droite, pli léger, rouge gris sourire, en-fils de pétales roses
face à la blancheur d’une table
bois flottés
par-delà la robe droite
noire attentive

Emotion de la femme au chapeau suspendu
air chaud, épaules et poids de la douleur
valse de verres

Dos du mannequin à pommes de pins

Visage surpris de l’homme
ne pas laisser un dos sans défense
il se penche, regarde vers l’objectif qui ne le saisit pas seul

Là-bas encore un dos
courbes colorées

Sac à dos sombre sur chemise blanche effleurant les papillons orange

Profil
léger ocre
sac en bandoulière
dos gris décidé avec main dans la poche
tendu vers la robe à plumes d’ange

Dos en corps

Derrière la vitrine, beiges- pantalon chemise et sac
dissimulés au coeur du lieu
bas du tee-shirt rouge
il trahit sa grâce présence

Supports dans la vitre
dessus
visage cagoulé et bois flottant

Dos filant au loin
brouillé, brouilles entre nous

Chat dormant
cri : retiens-moi, retiens-moi par le bout des pieds !

Fil à la patte

2 commentaires:

  1. carledosditparfoismieuxqueledevant. karledodiperfoimieukeledevan. Carles Dio dit Parfois mieux que le Carles Devant

    RépondreSupprimer
  2. Et ornicar dis-donc il est devin ou dedieu?

    RépondreSupprimer