jeudi 14 janvier 2016

ON PARLE DE MOI : mon oraison funèbre, ce sera fait !

Comme dit Facebook, une urne funéraire, c'est un pot de départ.
Dans ce pot il y aura moi, autour du pot il y aura certains d'entre vous, qui tournerez autour du pot. Vous direz que vous m'avez aimée, la plupart du temps, que j'étais chiante, régulièrement, que j'avais mal à la tête, souvent, de l'humour, apparemment.
D'autres qui ne seront pas vous ne diront rien, ils m'auront connue sous d'autres noms, d'autres moi, d'autres attitudes, latitudes, moins fatiguée, plus jeune, plus pétillante, plus voyageuse, plus bibliothécaire, plus chanteuse, plus militante, moins fatiguée.
Dans le pot de départ il y aura mes cendres colorées, mes c/douleurs des jours avec, même quand c'était des jours cendres.
Mon amitié pour vous ne sera pas dans le pot, elle sera là au-dessus, dans mes lettres, mes coups de fil, mes mails, mon blog, mes textes, mes chansons, mes attentions.
Vous direz peut-être que je vais vous manquer.
Vous direz que j'étais ingénieuse et débrouillarde, que ma vie était romanesque et vous vous souviendrez de ce que je répondais à ça "c'est juste dans la façon de la raconter".
Je racontais beaucoup. Et ce bavardage vous manquera aussi et puis vous vous habituerez. 
Vous boirez un pot autour du pot, un coup à ma mémoire qui commençait à bien se détricoter. Vous garderez les moments de lumière, par vos paroles vous ne l'éteindrez pas, vous comprendrez peut être quelques uns de mes agacements.
Je ne sais pas ce que vous direz lorsque vous aurez fini de parler de moi. Vous parlerez de la vie qui continue, du monde qui va ou pas, et de temps en temps je tendrai vers vous mon oreille de cendre pour entendre vos paroles de soie froissée.

1 commentaire:

  1. whoua, heureusement que l'on a entendu ton texte en séance, déjà tu nous mettais la larme au bord de l'oeil; car à la lecture c'est encore plus puissant. Mais c'est la confrontation avec la réalité: on est tous dans ce même "panier" funéraire !

    RépondreSupprimer