jeudi 26 avril 2018

Cartographie/11 ...et l'histoire

Chacun avait pour travail de se plonger dans une période historique de son choix en lien avec son territoire, d'isoler une année ou une période suffisamment éloignée dans le temps pour ne pas l'avoir vécue lui-même, et d'amasser de la documentation , des petits faits , comme des grands.
Pour entrer dans l'écriture je propose des extraits de Ricordi de Christophe Grossi paru en 2014 à L'Atelier contemporain:


1. Mi ricordo 
                   que quelqu’un a parlé dans l’obscurité, 
                   quelqu’un a parlé, dans le noir quelqu'un vient
                   de dire Oublie.         

2. Mi ricordo 
                      des pre­miers bom­bar­de­ments, du bruit que ça 
                      fai­sait dans Turin, la nuit sur­tout.
 
3. Mi ricordo 
                   d’un manteau de neige dans la chambre des 
                   cartes que piétinait un homme à la recherche 
                   de ses Langhe.

14. Mi ricordo 
                    de la libération de Turin le 25 avril 1945.

40. Mi ricordo 
                    de la victoire de Gino Bartali sur le Tour de France.

104. Mi ricordo 
                         de vingt années de despotisme et des quarante 
                         mille civils et militaires morts ou déportés.

480. Mi ricordo
                         que ces ricordi étaient dispersés, flous, 
                         retenus, perdus, avant de s’imposer en
                         héritage. 
   
Voici le lien où l'auteur Christophe Grossi explique la genèse de ce livre et où l'on peut découvrir d'autres Ricordi ainsi que son travail d'auteur: 


La proposition d'écriture est la suivante:

- s’approprier une formule répétitive de début
- mêler souvenirs de l’Histoire et des histoires (en lien avec sa carte)
- ne pas craindre d’inclure les pensées qui naissent et font écho
- écrire des fragments courts
- se concentrer sur une période historique (une année phare ou une décennie)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire