jeudi 17 décembre 2009

le jeu des métiers

Janine nous a mimé hier soir une famille -père, mère et leurs trois enfants- jouant au jeu des métiers à deviner. Il s'agit d'une sorte de rébus où les syllabes sont à découvrir uniquement par l'observation des gestes. Dommage, dommage pour tous les visiteurs qui ne pourront que nous lire que de n'avoir point pu vivre ce moment unique, où Janine agitait ses seins et où Dieu se morfondait d'observer combien vivante, pétillante et pétulante était sa brebis quelque peu égarée. Etait-ce la neige, le marc de Roland ou le diable qui montrait le bout de sa queue, en tout cas nous en avons vu de toutes les couleurs, des bouts, et le reste.
Malheureusement, je ne vous raconterai pas les gestes qui étaient le clou de la soirée, si délicatement mimés par une Janine debout :

Mes deux seins (médecin) bon, ça c'est gentil et Bobby l'avait chanté il y a fort longtemps

Bouts reliés (bourrelier) en nouant délicatement les bouts de ses seins qu'elle porte fièrement

Bout langé (boulanger) en mimant élégamment un homme enveloppant son sexe

Les 3 enfants ayant fort bien joué, la mère est à court d'idée, aucune n'accourt, elle se frappe le front, puis la table, encore et encore : Con table (comptable)

Le père a consciencieusement établi la liste de toutes ces trouvailles, encore plus ininspiré que son épouse, il s'en saisit et s'en torche : Au cul liste (occuliste)

Nos ateliers sont parfois beaucoup moins drôles, plus de "je" moins de fables. Alors Janine, bien sûr, c'est nul, tout nous le dit assez, tu restes irremplaçable.

Bonne année à toutes et à tous

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire