samedi 12 mai 2012

je voudrais



je voudrais en rester au premier regard
dans un vrai non lieu
être lumineux
je voudrais des pieds vernis rouge
éclaboussés de terre mouillée
je voudrais arroser le jardin
revoir la terre après l’hiver 
je voudrais un chemin qui descend vers l’eau
en rester au premier pas
au premier ferme les yeux
je voudrais avoir dans le noir
le premier frôlement
le vertige de se trouver
 sous la pluie
je voudrais rester là 
dans la rivière
je voudrais la nuit
au milieu de nulle part
le premier regard
pour la ville où je le vis






d'après la phrase de F.Hessel "Je voudrais en rester au premier regard. Je voudrais avoir ou retrouver le premier regard pour la ville où je vis"


3 commentaires:

  1. Je retrouve le rouge des fraises et celui des orteils.
    Ce texte s'adresse autant à un homme qu'à une ville, il en a de la chance

    RépondreSupprimer
  2. Moi je retrouve le rouge des fraises et le bleu des orteils, mais chacun voit midi à sa porte, hein, Ange Gab ?

    RépondreSupprimer
  3. eh ben moi j'aime particulièrement " je voudrais en rester au premier ferme le yeux"...oui c'est sûr que l'homme dont parle ange gabrielle a bien de la chance..

    RépondreSupprimer