samedi 3 juin 2017

Pour les 90 ans que tu n'as pas eus

" Ce qui m'apparut rapidement évident était que la clé, je la trouverais en me plongeant dans ce livre dont le titre m'avait si fortement attirée. Je me mis donc à étudier le sommaire, avec lenteur, studieusement, comme pour résoudre une équation très ardue. Les titres de chapitres "La petite fille sans bras", "En finir avec la rage", "Revenir chez soi" me donnèrent une violente envie de me plonger dans la lecture, sur le champ. Je lus plusieurs heures d'affilée, passionnée par ces contes me dévoilant les souffrances, les blessures, les guérisons, les forces et l'endurance de ces femmes. J'entrevoyais une piste, une femme plus âgée offrait à une plus jeune ce qui lui était le plus cher : les découvertes de toute une vie données par la voie du livre. Je n'avais aucune idée de leur lien de parenté réel, peu importait : ce qui les liait allait bien au-delà du seul lien de parenté. C'était une filiation puissante, deux femmes fortes, se parlant au-dessus des années, au-dessus des hommes et s'échangeant tout ce qui existe de plus vital. Le livre ne me livrerait sans doute pas les épreuves qu'elles pouvaient avoir vécues - était-ce l'important ? - mais je savais l'essentiel : il allait perpétuer en moi le chemin entamé par ces deux femmes, la route n'était pas coupée, la voie était ouverte et m'appelait. Ce qui est étrange est la façon dont il m'avait hélée sur l'étal où je n'avais vu que lui."


Par delà les mois qui ne s'écoulent plus, bien au-delà du manque, bien en deça de mon amour,  pour la transmission qui continue. HEUREUX ANNIVERSAIRE

7 commentaires:

  1. La puissance de la lecture, le pouvoir des mots pour sublimer un tel amour... Heureux anniversaire également d'une toute petite voix.

    RépondreSupprimer
  2. Ca c'est le mystère, un livre que je t'avais conseillé quand je l'ai lu. Cherche bien ...

    RépondreSupprimer
  3. Sans les "guillemets" j'aurais pu croire que tu avais écrit ce texte. Je t'entends le lire!

    RépondreSupprimer
  4. Gagné ! C'est bien moi qui l'ai écrit. J'ignore pourquoi j'ai mis des " "

    RépondreSupprimer