mercredi 1 mars 2017

"A quelle heure l'homme sera-t-il un poème?"


L'homme à des heures variables est poème ou poète; ou rien; ou tout; ange ou bête, ou monstre, ou être honteux, ignoble, abject, infâme et terrifiant qui se dévore le foie ou sanctifie le monde et mange ses enfants que pourtant il adore, les étouffe ou les noie.
Mastiquant les étoiles il se brûle les dents et la langue et la bouche: et ses cordes vocales quand il respire: adonc les mots deviennent inutiles à dire: ne servent plus qu'à écrire/lire.

L'homme est poète à heure fixée d'avance, mais pas par lui, ni par personne, que par le poème lui-même lorsqu'il remonte de l'inconscient ou bien en descend, ce n'est qu'une question personnelle, chacun situant son inconscient où il le désire, enfin qu'importe, les mots se cristallisent, et c'est ça l'important, ils viennent par fragments remplir un peu d'espace, dès lors, l'homme se sent parfois un peu poète.


L'homme est poème enfin, lorsqu'il devient intrinsèquement essentiel et se réduit au cœur sensible, pas le cœur physique, mais le cœur symbolique centre de ce corps mystique, allégorie dont l'homme a besoin pour s'imaginer lui-même. L'heure de survenue en est aléatoire, incertaine et stochastique.

1 commentaire:

  1. Merci Michel ! d'avoir brisé ce silence, même s'il mérite le respect. Ce que tu nous offres ,même douloureux, s'apprécie comme vérité, même complexe.
    JFB

    RépondreSupprimer