mercredi 24 janvier 2018

Catographie # 6 "IL"...

     Il naît à Troyes le 30 août 1943. Il grandit solitaire. Il court dans la rue du Chat. Il aime jouer avec les étoffes dans l'atelier de ses parents. Il aime cette ville industrieuse. Il me la fait connaître. Il écoute les discours du général. Il ne comprend pas tout. Il se cache dans les rouleaux de tissu. Il accumule les bêtises. Il plaide coupable. Il monte à Paris. Il intègre un collège chez les Jésuites. Il n'aime pas la discipline. Il entre au lycée. Il se disperse. Il aime le jazz. Il fréquente les caves de Saint Germain. Il revient à Troyes. Il part pour l'Algérie. Il revient. Il exerce plusieurs métiers. Il lui est facile de trouver de changer de déménager. C'est l'époque qui le veut. Il arrive dans le Nord. Il est marié. Il divorce. Il ne plaide pas coupable. Il se remarie. Il arrive en Auvergne. Il aime ce lieu sauvage solitaire.  Il ne travaille plus pour le Crédit Agricole. Il pose ses valises. Il reprend le pas de porte d'une auberge. Il l'appelle "La Dorette". Il la transforme. Il en fait son musée  son cabinet de conversations. Il y installe le buste de son arrière grand-père chirurgien des premiers temps de l'Hôtel Dieu à Paris des aquarelles sur Bonneval la Chaise-Dieu les photos de ses filles. Il en fait une escale chaleureuse. Il y fait bon rester sur la terrasse un après-midi de soleil avec pour seules voisins les mésanges les geais les chardonnerets un livre les abeilles le chuintement léger du vent dans les arbres. Il y fait bon rester devant la cheminée quand la bise hurle que les pruniers se courbent et que le ciel neigeux ne permet plus de discerner la forêt à une coudée de la fenêtre. Il me rencontre. Il lui fait rencontrer le Festival de la Chaise Dieu. Il m'y fait rencontrer Frédéric Lodéon, Emmanuel Krivine. Ils sont plutôt sympathiques accessibles discrets. Il leur explique la région. Il leur demande la musique. Il aime parler rire boire manger la vie. Il sait être de mauvaise foi aussi. Il traverse ses années l'Auvergne. Il suit sa fille en Bretagne pendant quelque temps. Il revient. Il pose une dernière fois ses valises. Le Puy en Velay. Il emprunte le train souvent la ligne le Puy-Saint Etienne Saint Etienne-Le Puy. Il lit beaucoup. Il me fait toujours rire. Il me parle de Troyes de Bonneval de Glenn Gould de Prague des Jésuites... Il prend des médicaments beaucoup. Il a le corps qui se déglingue. Il a mal. Il est lucide. Il est victime comment dit-on déjà? D'une longue maladie. Il meurt le 8 décembre 2012. Qui a dit fête de la lumière?

1 commentaire: