mardi 18 mai 2010

Dernières nouvelles, dit-elle

Je voudrais bien d'une autre vie, mais je ne sais jamais laquelle. Quand c'est trop calme, je veux de la vie excitante, puis ça m'épuise et je puise dans mon jardin secret entre ancolie et mélancolie, des trésors de vers blancs. J'ai besoin de FAIRE (étymologie de la poésie). Vivre  avec les autres quelle perte de temps, vivre sans eux, quelle terreur !
Le roi de la Pop est mort
Agnès Bonfillon quitte France Inter
Les retraites à 67 ans ne sont plus tabou
L'Iran lance des ballons verts
Je signe un protocole
Elle te rappellera demain
Analyser les besoins
Se souvenir de la rudera
Identifier les sources
même sans baguette de sourcier
Le projet a été retoqué par le chef de service, ou par le supérieur hiérarchique
Rappeler pour le fax
Je suis percluse de désespoir, pétrie de découragement. 30 ans de mots clés n'y suffiront pas. Allongée dans la nuit grise des silences trompeurs, bouchée à la boule Quiès, j'attends que ma joie revienne.





2 commentaires:

  1. "Que ta joie revienne" sur fond d'air encore trop froid pour la saison... vivre juste pour écouter les silences et les mots ceux qui disent que l'on t'aime: un peu, beaucoup, passionnément, à la folie(au gré des gens, au gré des heures) mais assurément pas "pas du tout"

    RépondreSupprimer
  2. J'en connais des plus "bouchées" que toi ...
    Trop calme c'est trop, c'est sûr et pas assez, le plomb.De ces excès, de ces oscillations, pics et abîmes certains n'en connaîtront jamais ça aussi c'est sûr, les tièdes dirait Janine et pour finir avec les citations, Myriam, elle dit "Vaut mieux en faire trop que pas assez"

    RépondreSupprimer