mercredi 12 mai 2010

on n'est pas indiens, c'est dommage


parfois,
souvent,
immobile,
assise sur mon zafu de méditation,
(je n’aime pas ce mot,
je ne sais pas ce qu’il veut dire),
au moment où je devrais ne penser à rien,
juste être là,
sans bouger,
souvent,
parfois,
me traversent,
des pensées saugrenues,
des rêveries érotiques,
pourtant,
ce temps,
est à la communion silencieuse,
(je n’aime pas ce mot non plus,
il me fait penser à la religion),
je préfère «mu»,
le vide,
le sans objet,
le silence,
parfois,
souvent,
mes images me donnent envie de rire,
mais je dois me tenir,
droite,
sans bruit,
à la rigueur un petit sourire,
imperceptible frémissement,
parfois,
cette fois,
je revois l’autre amant,
l’amant secret,
prendre ma touffe,
de cheveux,
entre ses mains,
et j’entends sa voix,
qui murmure à mon oreille,
«on n'est pas indiens, c’est dommage»




les mots en rouge viennent de la boite magique,
la réplique de fin est le titre d’une chanson de burger/cadiot


3 commentaires:

  1. J'aime beaucoup cette chanson que je ne connaissais pas, en as-tu d'autres ?
    Et l'expo est-elle toujours à voir ? Tu m'as fait envie

    RépondreSupprimer
  2. je suis allée le mois dernier à lyon voir un concert de rodolphe burger,j'en suis tombée amoureuse!

    RépondreSupprimer
  3. j'en suis amoureuse aussi, depuis longtemps...
    dommage que nous n'ayons pas parlé de ce concert, j'étais au courant, avais très envie d'y aller et ai finalement du renoncer car trop compliqué...
    (si ça t'intéresse, j'ai tous ces disques)

    RépondreSupprimer