vendredi 12 août 2011

ETE

Le lézard doré
affleure le mur de pierre
caresses de sang froid.

Le ciel bleu
dégouline de perles
cristal de fièvre sur ma peau.

Un souffle
agite les herbes sèches
la brise bat des paupières.

Les oiseaux
chantent à tire d'ailes
rumeur joyeuse dans l'air du temps

Deux papillons
dansent amoureusement
traits de crayon dans le matin.




2 commentaires:

  1. continue à nous envoyer des doux messages d'estives, Linette, à bientôt.

    RépondreSupprimer
  2. Tes mots flanent et caressent. On y glisse un regard et on s'y découvre plus riche.
    Jieffe

    RépondreSupprimer