dimanche 16 septembre 2012

Rêve de basilique



Ce fut une journée tout à l'envers.
Les bateaux, toutes voiles dehors prenaient les rues pour chenaux.
Au lieu de pendus, les poèmes se balançaient dans les arbres, les statues ployaient sous le poids de jeunes gargotes, et la basilique Notre Dame de la fin des terres, oui, elle-même, pourtant classée patrimoine de l'humanité par l'Unesco et consciente de ses responsabilités, se prit à rêver. Elle se repassait les rêves merveilleux qu'elle déroulait quand elle était encore ensablée et que seul son clocher pouvait lui donner une vague idée de ce qui se passait dans le monde. Elle se remémorait les combats en elle, entre les anges et les démons, peut-être se prenait-elle à regretter d'avoir été exhumée.
Les images de ce temps l'éblouissaient et la rendaient nostalgiques






Et comme il y avait de quoi perdre la tête, j'ai préféré retourner au bord de la Gironde, et là c'était beaucoup plus paisible 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire