mercredi 18 août 2010

les choses de mon chat




8h15, mon réveil sonne, strident, agaçant,

parfois il sursaute, souvent se redresse, toujours s’étire ;

hume l’air du matin, le temps qu’il fait, son herbe, quelques brins, croque ;

matin, la souris grise gît dans mon lit,

midi, elle nage dans son bol d’eau ;

un perchoir, au soleil, longtemps, se toilette le pelage, longtemps ;

chaleur, sur le dos, les quatre pattes en l’air, temps de la sieste ;

sitôt déchaussée, il enlace mes souliers, tente d’y entrer le museau puis la tête ;

sous sa cabane de peluche mauve, il se cache ... «où il est ? il est où le minou ?» :

il aime quand je le cherche ;

en ronronnant sur le fauteuil, il tricote des deux pattes ;

je le caresse, les mains embaumée d’huile d’argan, vite il lèche son beau poil bleuté,

une odeur d’eau de javel, le voila fou ! il me dévorerait les mains ;

s’il dépose sa souris à mes pieds, nous jouons au «lancé .. rapporté .. lancé ..» ;

soir, l’heure de ma mini-glace, vite il vient me renifler le nez, la bouche,

voudrait-il la partager ?

rebord de ma fenêtre, nuit d’été, tête en l’air, il guette son amoureuse,

la petite chatte-oiseau qui se balade sur les toits, entre ciel et terre ;

je m’endors, une patte, deux pattes, il m’escalade,

vient s’installer sur moi ;

on dirait que je lui appartiens








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire