dimanche 13 mars 2016

Aujourd'hui il a dit ...

 « Aujourd'hui il a dit rien. Ces visages m'ont juste regardée, se sont contentés de me regarder. Ils n'ont pas prononcé une seule parole pendant une heure trente. Leurs yeux, leurs regards, leurs gestes, leur tenue vestimentaire étaient assourdissants de présence et d'interpellation. Ils criaient, me happaient, me faisaient signes ou sourires. Mon âme tremblait de leurs souffrances ou souriaient de leurs joies. Je comprenais leurs appels, je percevais leurs désarrois, je n'étais pas dupe de la comédie qu'ils se jouaient parfois. Mais j'étais là, acculée à mon siège, spectatrice comme dans la vie, assourdie par leurs présences. Incapable de leur répondre, je regardais et me contentais de regarder. Regarder, écouter ne suffit pas, laisser l'autre hurler sa douleur singulière sans lui dire qu'on la partage, sans lui tendre la main c'est le tenir hors de l'humanité et s'en extraire soi-même. »

Ce texte m'a été inspiré par "Singspiele" le spectacle de M Marin vu hier à La Comédie de Saint-Etienne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire