lundi 17 août 2009

Eloge de la vitesse




"Où l'oeil jamais de l'homme n'apaisera sa faim"
(G. Manset. La mort d'Orion)
Traversée du Causse Méjean, 14 août.
Traversée du Causse de Sauveterre, 15 août

Parfois, une photo, prise de la fenêtre de la voiture, le proche est flou, le lointain immuable, la tête se repose dans l'infini silence, et l'oeil se remplit d'or.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire