jeudi 20 août 2009

Fragments d'un corps incertain






"Nulla dies sine linea
On connaît cette fable
Le temps lui a rogné les ailes
Fable pour fable
plutôt choisir l'enchantement
plutôt vivre de l'impossible:
Nulla dies
quin amorem inveniat

Aucun jour
qui n'invente l'amour

Jean-Marie Barnaud "Fragments d'un corps incertain" (Cheyne 2009)
Lectures sous l'arbre


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire