dimanche 23 août 2009

Dieu, inasse,Nasse



Vacance prolongée le temps de quelques dizaines de kilomètres : aller à La Pacaudière et en revenir. S'être imaginé pendant des années, qu'il y avait -là un village exceptionnel, qu'on ne faisait que traverser et qui méritait qu'on s'y arrêtât. Et c'était vrai. Pas pour les raisons qui l'ont fait sous-titrer "le Petit Louvre", mais parce que ce jour-là la lumière dorée fait du zèle, et parce que des détails entre ce qui est encadré, mis en valeur justifient à eux seuls de s'être dérangés : un escalier et une rampe pour handicapés qui ne mènent nulle part, une minuscule drapeau peint et entouré d'un grand halo sur une immense façade, une ruelle moisie ; et enfin parce qu'on est allé au bout de la corde qui nous attachait au piquet, et que c'était vers le Nord, comme une dernière tentative d'évasion avant de reprendre demain la bricole qui nous attachera quelques saisons encore.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire