mercredi 5 août 2009

Lagrasse : le retour



Je suis donc allée à Lagrasse, mais comme on était le 4 et pas le 6, il n'y avait pas Pierre Michon. En revanche j'ai rencontré un Stéphanois de ma connaissance, panier de légumes du jardin au bras*, qui en était à sa deuxième année de "Banquet littéraire" et prévoyait d'aller le voir demain. St Etienne étant représenté l'honneur est sauf, j'ai pu passer une nuit de presque pleine lune tranquille.*Panier de légumes du jardin, c'est plus sage car la visite de l'abbaye en construction (!) laissa entrevoir les coulisses du menu : une pauvre pécheresse du coin, condamnée en plein après midi culturel (voir photo**) à ouvrir des boîtes de conserve géantes de haricots verts ou pire, de macédoine de légumes ; ça faisait redouter la turista.** la photo montre ici la conférence à 3 euros***, derrière la grille, le conférencier est lumineux contre sa tenture pourpre ; il conférencie sur la politique et la révolution et comment se déprendre du pouvoir, mais entre les carreaux du grillage on entend mal.*** en revanche de la revanche, la visite de l'abbaye est gratuite, il faut dire ET je ne m'en lasse pas, que l'abbaye est en travaux en plus de "l'événement festif culturel" et ce ne sont là qu'échafaudages et chaises en plastique permettant de prendre des notes de comment refaire le monde.
En fait je crâne, mais Lagrasse n'usurpe pas son titre de "l'un des plus beaux villages de France" ; vraiment ravissant, nichélovéblotti dans son nécrin de verdure. Quant à l'abbaye, la vraie, elle est juste à côté, et la silhouette claire des moines à capuchons nous ramène à un peu plus de sérieux, que diable, mais il était trop tard pour visiter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire