lundi 12 octobre 2009

chemin 2



si le chemin
fore dans la tête
jusqu'à reboiser
le dehors dedans

si le chemin
force le regard
qui se détache
et s'attache à horizon

si sur le chemin
on accompagne le jour
jusqu'à scander
le temps

si le chemin
pour rien
nous traverse
comme respiration

si sur le chemin
on est paysage
et dehors et dedans
entrefroissés

si le chemin
dévoile cet avant
en nous cachant l'après
paisiblement

alors
chemin d'être

3 commentaires:

  1. j'étais sur ce même chemin "du Diable", près de "chez toi" le samedi 26, le jour où je me suis acheté un chez moi ; je t'ai envoyé quelques pensées en cueillant quelques noix.

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien "mon" pont du diable et je ne savais pas que tu le pratiquais!

    RépondreSupprimer
  3. Si le chemin
    nous forme
    pas toujours
    comme on le souhaite
    s'il nous amène
    à des impasses
    il reste les passerelles
    et les ponts!

    RépondreSupprimer