mercredi 21 avril 2010

défiler (des objets corporels chaussés sur têtes, s'exhibent en file indienne le long d'un podium en forme de T, devant un public ébahi) ; défilé : mes chapeaux roulent à vélo, un rêve se réalise, et je m'en amuse follement... surtout lorsque le seul membre masculin de la folle équipée, seconde d'inattention, petit moment de distraction, (un ange passe, et l'on se prend le pneu avant dans la moquette rouge), plonge tête la première, par dessus son guidon ; le jeune homme coiffait une marguerite ; ce chapeau-fleur sans pistil ni pollen, déployait ses pétales papier autour d'un coeur de ficelle ; alors, il pourra toujours secouer son ample couvre-chef, au gré d'acrobaties cyclistiques, il n'attirera à lui nul guêpe à dard menaçant (vous savez, la partie inférieure de ses insectes en corset rayé, qui suscitent la peur de la piqure ou mon inquiétude quand mon chat se met à vouloir les attraper), mais un ballet de jolies donzelles vrombissantes et virevoltantes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire