samedi 3 juillet 2010

mes choses élégantes


- des pieds nus, halés qui s'enfoncent dans du sable tiède

- porter des lunettes de soleil, italienne

- collectionner des colliers chinés au gré des voyages, les porter exceptionnellement, de manière générale, se passer de bijoux et de toute décoration corporelle

- utiliser un sac à main différent chaque jour, suivant l'humeur et la tenue portée, et donc, ne presque rien transporter dans ce sac

- éviter tous vêtements ou accessoires affichant franchement leur marque ou un slogan

- associer des choses de même couleur, dans des tonalités et des matières différentes, créer des monochromes vestimentaires

- le soir, être habillée parfois toute en noir, avec juste une touche de rouge sur les lèvres ;
en été, porter des sandales et avoir les ongles des pieds peints d'une couleur identique,

- des jupes, des robes, au moins un jour sur deux,

- une petite cape de laine avec sa capuche bordée de fourrure (fausse bien entendu) qui entoure le visage,

- mélanger des habits décontractés avec d'autres plus sophistiqués, comme, une robe en satin et une veste de sport vintage, un kimono et des baskets...




il y a 2 ans je dressais souvent des listes,
des listes comme celle-ci :
"mes choses élégantes",
en résonance à celles que Sei Shônagon écrivait,
dix siècles plus tôt :

Choses élégantes
Sur un gilet violet clair, une veste blanche.
Les petits des canards.
Dans un bol de métal neuf, on a mis du sirop de liane, avec de la glace pilée.
Un rosaire en cristal de roche.
De la neige tombée sur les fleurs des glycines et des pruniers.
Un trés joli bébé qui mange des fraises.

Choses qui ne font que passer
Un bateau dont la voile est hissée.
L'âge des gens.
Le printemps, l'été, l'automne et l'hiver.

Choses qui doivent être courtes
Le fil pour coudre quelque chose dont on a besoin tout de suite.
Un piédestal de lampe.
Un voyage à Madagascar.
Les cheveux d'une femme de basse condition. Il est bon qu'ils soient gracieusement coupés court.
Ce que dit une jeune fille.

Choses qui gagnent à être peintes
Un pin.
La lande en automne.
Un village dans la montagne.
Un sentier dans la montagne.
La grue.
Le cerf.
Un paysage d'hiver, quand le froid est extrême.
Un paysage d'été, au plus fort de la chaleur.


Sei Shônagon - "Notes de chevet" - Traduction et commentaires par André
Beaujard - Connaissance de l'Orient - Gallimard / Unesco


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire