mardi 10 mai 2011

écrire, Duras



"l'insulte, c'est aussi fort que l'écriture. C'est une écriture mais adressée"
"c'est l'inconnu qu'on porte en soi: écrire, c'est ça qui est atteint. C'est ça ou rien"
"C'est l'inconnu de soi, de sa tête, de son corps. Ce n'est même pas une réflexion, écrire..."
"je crois que c'est ça que je reproche aux livres, en général, c'est qu'ils ne sont pas libres. On le voit à travers l'écriture: ils sont fabriqués, ils sont organisés, réglementés, conformes on dirait. (...) L'écrivain, alors il devient son propre flic. J'entends par là la recherche de la bonne forme, c'est-à-dire de la forme la plus courante, la plus claire et la plus inoffensive" (Marguerite Duras, Ecrire)

1 commentaire:

  1. Je ne connais pas ce livre de Marguerite Duras, ce qui est évident c'est que les derniers textes que tu nous as donnés à lire n'étaient ni réglementés, ni conformes et bien libre, l'inconnu de toi jaillissant des mots, des phrases

    RépondreSupprimer