mardi 22 décembre 2015


après la mer
après la vague, un peu lasse
y aller en trainant les pieds
si tu ne sais pas où tu vas, souviens toi d’où tu viens
dans la cour de l’école
désertée pour l’été, se rassembler
avec des inconnus faire une ronde
quand dans un village les gens marchent sur la tête, marche sur la tête
entendre un air qui entraîne
rythme chants d’ici cadence
se prendre par les bras 
dessus dessous
s’attraper aux petits doigts
regarder les souliers d'autres
s’emmêler les pinceaux
si tu vois un serpent à bicyclette c’est qu’il sait pédaler sans les pieds
point par point essayer
à tout petits pas
être connectée aux pieds 
planter déplanter planter les choux 
comme égarée dans un manège
prise dans la farandole
les jambes font toutes seules
la roue tourne
les mains se serrent les bras se soulèvent
laisser aller
les regards croisés
le soleil grandit rétrécit s’ouvre parfois
le sentir s’élargir à force d’y passer
flux et reflux 
des marées
déferlantes vagues
l’amitié est une trace dans le sable, si tu cesses de la refaire elle disparaît
j’entre dans la danse




* en italiques des proverbes béninois, burkinabés, ivoirien et gabonais dépliés avec nos papillotes 



1 commentaire:

  1. Le rythme donne vraiment envie d'entrer dans le cercle.
    Joyeux Noël en s'attrapant aux petits doigts!

    RépondreSupprimer