jeudi 17 décembre 2015

Entrer dans la danse

"Entrez dans la danse
Voyez comme on danse
Sautez, dansez
Embrassez qui vous voulez"

Sans hésiter, se jeter dans le tourbillon
Attraper une main à droite et une 
à gauche.
Se laisser entraîner, tirée, poussée, ballotée.
La longue chaîne humaine
colorée
serpente autour de la place.
Elle rit, elle chante, elle ondule, elle vacille, 
des pancartes passent de mains en mains
"Cop 21 Mensonges"
"Le climat c'est l'affaire de tous".
Des chants fusent, d'autres mains s'accrochent
Ouvrent la chaîne, se joignent
Des sourires éclatent, la joie perle, des mains
se tendent et ...
Tout à coup, je décroche. Je lâche deux mains, la chaîne se reforme, le maillon manquant n'apparaît plus, absorbé le trou. Je me jette dans une rue adjacente, une rue vide presque déserte, silencieuse, un peu triste après le feu d'artifice. Besoin de repos, de silence, de pas lents, d'entendre mes pas sur le trottoir, de me faufiler, de quitter les cris et les rires.

Prise dans la danse
Tu ne peux plus échapper au tourbillon
Tirée par devant
Poussée par derrière 
Tes pas ne t'appartiennent plus
La direction t'échappe
Tu n'es plus qu'un maillon
Et sans les autres tu n'es plus rien.

Je marche seule un long moment et décide de rentrer à pied, il me faudra une heure mais je choisirai de petites rues, la lumière et la foule me blessent, le bruit et les slogans m'assourdissent. Il me faut fuir et me réfugier dans la nuit, ré-installer le silence dans ma tête et la lenteur dans mon corps.

1 commentaire:

  1. le rythme de tes mots rend bien la farandole et le carnaval, l'ennivrement de la foule, le poids de la solitude dans et hors de cette foule agitée

    RépondreSupprimer