mercredi 16 décembre 2015

Paroles et tissage

 « Aujourd'hui tissus De tissu social en tissu urbain et en tissu de mensonges, le fil m'entraîne à tisser une intrigue et tisser des liens pour déboucher sur entrelacer, mailler, entrecroiser, intriquer, entremêler et aboutir inévitablement à « textus » dont la signification « enlacement, tissu » a donné le mot « texte ». Une chaîne, un trame, une navette, des fils et voilà le tissu qui naît sous nos yeux. Depuis toujours, l'humanité a associé paroles et tissage comme les Dogons aujourd'hui. Les dents de la bouche évoquent le peigne quand la langue qui va et vient sans cesse dans la bouche évoque la navette. Les paroles elles-mêmes sont des fils que le tisserand transforme en tissu. Dans l'acte de parler, le mouvement alternatif et régulier des mains se renvoient la navette de gauche à droite puis de droite à gauche ainsi que le va et vient vertical des deux pédales du métier à tisser qui changent le plan des fils. Les Bambaras du Soudan utilisent la même métaphore. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire