jeudi 14 décembre 2017

Cartographie 5

Nous poursuivons notre errance dans les linéaments du projet Cartographie. Voici quatre extraits des textes proposés pour s'inscrire dans les mots et un certain horizon.


Lionel Bourg pour commencer et l'incipit de Mortes pierres:
J’aime les pierres.
Depuis l’enfance, (...) je n’ai cessé d’en chérir le grain ou d’en caresser presque amoureusement les cassures, goûtant à leur contact beaucoup plus qu’une peau, beaucoup plus qu’une forme, de sorte que toute expression de ma sensibilité revêt encore sans que j’y puisse rien, l’aspect de quelque sombre magma ou d’une invraisemblable triperie minérale, mes angoisses, mes obsessions aussi, s’inventant dans cette mixture de lave et d’organes un corps différent de celui que je ne parvins jamais à vraiment habiter.....

Roger Caillois: L'apostat, Prologue à pierres réfléchies:

Les pierres, ici, sont parfois objets de contemplation, presque supports d’exercice spirituel. Je ne les regarde ni dans leurs dimensions ni dans leurs qualités. Je ne m’attache qu’à leur apparence, qui est d’elles à peu près tout ce que je sais et tout ce que j’en perçois. Comme les anciens Chinois, je suis porté à considérer chaque pierre comme un monde.....

 Georges Didi-Huberman: Ecorces

J’ai posé trois petits bouts d’écorce sur une feuille de papier. J’ai regardé. J’ai regardé en pensant que regarder m’aiderait peut-être à lire quelque chose qui n’a jamais été écrit. J’ai regardé les trois petits lambeaux d’écorce comme les trois lettres d’une écriture d’avant tout alphabet.....



Italo Calvino: Collection de sable

Il existe une personne qui fait collection de sable. Elle voyage à travers le monde, et lorsqu’elle arrive sur une plage au bord de la mer, sur les rives d’un fleuve ou d’un lac, dans un désert ou une lande, elle ramasse une poignée de sable et l’emporte avec elle. Sur de longues étagères, à son retour, l’attendent des centaines de flacons de verre alignés dans lesquels le sable fin et gris du Balaton, celui très blanc du golfe de Siam, celui, rouge, que le cours de la Gambie dépose à travers le Sénégal déploient leur gamme étroite de couleurs estompées, révèlent une uniformité de surface lunaire, bien qu’à travers des différences de grain et de consistance : du gravillon noir et blanc de la mer Caspienne qui semble être encore trempé d’eau salée aux tout petits cailloux de Maratea, noir et blanc eux aussi, à la fine farine blanche piquetée de coquilles violettes de Turtle Bay, près de Malindi au Kenya....

La consigne : commencer une collection d'écriture ( au moins quatre....mais une collection est  un travail sans fin...!) de pierres, d'arbres, de plantes, d'animaux (en lien avec sa carte bien sûr) . En faire retentir toute la densité. Pour les passionnés, on peut mener de front plusieurs collections !!!!!!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire