samedi 2 décembre 2017

Vénéon

Gourmand Vénéon aux sources glacières plurielles nourri de dix-huit ruisseaux dé-escaladant la vallée et se jetant dans le vide par cascades scélérates narrant rageusement les récits des randonneurs et des alpinistes qui ont bu en lui cru en ses soubresauts d'humeur changeante au fils des pluies torrentielles et des fontes de neige reculant devant la force du gel se dévêtant alors de ses tumultes laissant voir enfin ses limons et ses galets ronds avant de se jeter à nouveau avec fougue contre les piliers des ponts jusqu'à les faire rompre dans un hurlement d'automne.
Gourmet Vénéon appréciant autant les forêts les rochers le bruit du silence hivernal que le raffut des pagayeurs de canoë ou de raft sonnés par les rapides du torrent puis finissant en susurrant quand les eaux accostent aux rives de la Romanche près de la ville. 

2 commentaires:

  1. Je l'entends gronder, rager, rugir ; le rythme de ton écriture le rend bien

    RépondreSupprimer
  2. le hurlement d'automne, ce doit être quelque chose ! beauuu!

    RépondreSupprimer