vendredi 14 janvier 2011

Désorienté

Quand le soleil se lève à l'orient du jour, je rêve à ces pays où notre imaginaire se fonde. Pays d'où nous viennent le blé, la vigne et l'olivier et ultime générosité, cet alphabet qui nous sert à mettre à distance, l'expression de nos émotions et de nos sensations; la distance nécessaire à la compréhension de notre monde intérieur.

L'esprit façonné par la geste évangélique et biblique, et la mythologie hellénique, mon décor intérieur mélangeait allègrement les paysages et les saisons d'ici, avec ceux, que j'imaginais, de pays où devait couler le lait et le miel, sous un ciel toujours beau, la pluie sert d'arrosage pour les jardins.

En vieillissant on se rend compte que ce n'est pas tout à fait comme ça que les choses se passent. Mais, quand même, rendu sur place je suis saisi d'une émotion étrange, comme si se réalisaient quelques rêves d'enfant.

La fin du jour, avec le calme du soir, quand la lune descend vers l'horizon à l'occident du monde où je suis, mes pensées vont et volent vers ceux qui me manquent et qui sont loin là-bas de l'autre côté de l'océan où mon imaginaire situe les mondes nouveaux, du nord au sud de cette barrière continent qui interdit un jour le passage sur la route des Indes.

Comment vivrais-je cela si la ronde des planètes s'inversait, si l'aube passait de l'Est à l'Ouest et si au matin le soleil se levait du cœur de l'océan.

7 commentaires:

  1. En regardant l'orient tu as trouvé le chemin...Chic!

    RépondreSupprimer
  2. Michelangelo, notre deuxième ange (3 avec Laura)tant attendu,de l'orient ou de l'occident -peu importe- tu es là, je salue ton arrivée et ce beau texte

    RépondreSupprimer
  3. che piacciere scoprire la scrittura del nostro Angelo viaggiattore! hai messo tanto tempo per raggiungerci, spero di potere leggerti spesso sulla nostra brezza!
    non ho visto la foto ma il tuo testo mi fa sentire orizzonti vasti...

    RépondreSupprimer
  4. Oh the sisters of mercy, they are not departed or gone.
    They were waiting for me when I thought that I just can't go on.

    Les Soeurs de la Miséricorde n'ont jamais disparu,
    Elles étaient là et m'aidaient quand je me sentais perdu.

    Leonard Cohen (in Sisters Of Mercy, Soeurs de miséricorde)

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. 29 janvier 20h36: une "Petite Soeur de la Miséricorde" qui s'était égarée entre Le Levant et Le Couchant mais qui salue avec joie l'arrivée d'un nouvel "angelo".

    RépondreSupprimer