lundi 31 janvier 2011

Diable


Oui Jannine, c'est bien vrai, le diable a réellement des ergots de poulet. Je l'ai vu, de mes yeux vu et même photographié ses ongles crochus. Dieu merci, toi tu as vu les myosotis salvateurs, moi je préfère sucer les pattes et croquer les coeurs, s'il faut en croire le texte précédent (encore que rien ne prouve que j'y sois pour quelque chose)

2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas cette forme du diable en pouloisson. En tout cas cela confirme en partie mon discours farfelu du dernier atelier, au moins en ce qui concerne les pattes de poulet.
    J'y vois également l'origine du mot polisson, par affaiblissement des deux diphtongues entraînant la disparition du u et du second o (à classer dans la catégorie linguistique au rayon des étymologies farfelues).

    RépondreSupprimer
  2. Pour celles qui devaient aller voir Turak aus subsistances et n'y sont pas allées, allez vite au musée Gadagne voir "l'appartement témoin" de Turak, et dans les étages SUPERIEURS les diables et les diablesses, avec ou sans pattes de poulet, avec et sans écailles de poliçon

    RépondreSupprimer