dimanche 17 juillet 2011

Poèmes express

Vu que ce dimanche, il n'y en avait que pour les escargots et que je n'ai pas pu lire dans mon hamac - qui de toute façon me lâche salement pour me briser l'arrière du crâne et le dos alors que je repose en lui accordant toute ma confiance - j'ai sorti les vieux bouquins "à donner" et me suis lancée dans des poèmes express en ne laissant apparaître (à partir du choix d'une page) que certains mots qui mis bout à bout font apparaître une phrase cf : mail de Marie, Pierre du 29/06/2011

Voilà ce que ça rend :

Le silence était peuplé de 1000 et 1 vies bruissantes.
Une vraie luciole devint douce comme une lanterne verte.
C'était la meilleure heure.
La bonne distance pour parler.



De jeunes bouleaux
Se plaisaient à imaginer
La lumière ardente du soleil
Pour la dernière fois.



Les trains roulaient à vide.
Le P.F.H. - Parti-Franchement-Hilare
Ne rate jamais une occasion de s'exprimer ...
Voilà qui paraissait primordial.


Les gypsophiles étaient menacés.
Inquiet, il fit un bond.
Il s'installa dans la fourche d'un arbre.
C'était cela la solution :
Se cacher.



Une main
D'où sortait une puissante odeur d'ail rissolé
Leur criait de se taire.


Il pleuvait.
Penché avec tendresse
Il n'avait pas remarqué
Un massif de potentilles.


Une poignée d'herbes odorantes
Dont ses mottes étaient avides
Semblait boire à la nuit.


Des embouteillages sans fin
Déchiraient la nuit.


Parfois, j'ai pioché au hasard, yeux fermés et éliminé ce qui n'arrivait pas à faire sens, parfois j'ai choisi les mots.



3 commentaires:

  1. Voilà qui ne promet de douces malices : je t'en réponds un , au hasard aussi d'une ouverture de livre : "Pauline, donc, revenait sans cesse sur sa propre beauté.
    Elle croyait ainsi lutter contre le ciel bas, inquiète des signes qu'elle pourrait faire sur mon visage
    je me mis plus tard à deviner les gens qui portaient une odeur d'orage.".

    RépondreSupprimer
  2. c'est génial comment tu inventes, agences, confiance au hasard surtout, faire avec...

    RépondreSupprimer
  3. j'ai oublié de te dire tout à l'heure comme ils sont beaux tes poèmes ..

    RépondreSupprimer