mercredi 18 novembre 2015

au fond des bois, se cacher

qui cherche le vent récolte la tempête
qui se frotte à l'absurde se pique aux aiguilles de sang
qui s'agenouille à la proue de sa vie, voit s'abattre le glaive des rois déçus
qui panse ses plaies ne réfléchit plus la lune
qui rêve du frotti frotta des vagues se réveille avec le mal de coeur
qui imite  les dervishes tourneurs rend à l'océan un torrent d'âmes
qui voudrait épouser une princesse finit en frêle-crapaud
qui tire l'as de pique se frotte aux menus fretins

2 commentaires:

  1. Quels beaux textes ! Ta célérité me laisse toujours baba
    A nous de jouer

    RépondreSupprimer
  2. tu as abandonné les menus frottins ? toutes ces images me donnent envie de me frotter encore plus à la vie quotidienne quotidienne, de me piquer la ruche avec du miel, je sais maintenant pourquoi tu rentres vite, mettre au clair tes écritures nocturnes; Bello

    RépondreSupprimer