dimanche 22 novembre 2015

Aujourd'hui suffirait de trois fois rien ...

... pour que le monde soit habitable, que les coeurs s'ouvrent et la beauté s'épanouïsse. Il me suffit d'entendre Angelica Ionatos, Barbara ou Anne Sylvestre pour ressentir l'amour à fleur de voix qui tremble à la porte ne demandant qu'à vivre comme l'enfant qui naît. Que les pères portent leurs enfants pour qu'il n'y ait plus place pour des mitraillettes au bout de leurs mains et que disparaisse toute attirance pour la mort, que les femmes aient droit de cité pour que l'amour fleurisse. Que nous devenions désencombrés, humains auxquels un peu d'eau, d'air, de sel … suffit pour vivre légers et que la danse, la joie nous entraînent, les bras tendus vers les étoiles. »


Figeac  peinture de Sacksick photo JFB

3 commentaires:

  1. Anne Silvestre a perdu son petit-fils, au bataclan, je ne sais pas si tu le savais en écrivant ce beau texte?

    RépondreSupprimer
  2. Oui, je le savais. J'ai écrit ce texte vers 2h du matin, nuit d'insomnie où j'ai entendu ces 3 chanteuses

    RépondreSupprimer
  3. je suis sensible à ton texte, porteur de beauté et d'espoir, comme à la photo de jfb, où les belles ombelles caressent le visage de la dormeuse...vision de sérénité

    RépondreSupprimer