samedi 17 février 2018

Cartographie 8 : Les morts parlent #1

Alphonse Ségantin :

Mais pourquoi veulent-ils donc tous
A tout prix que je sois mort ?
Dans ce cimetière de Pont-Evêque
La stèle porte bien mon nom et les dates 1945-1995
Comme ils ne m'ont pas retrouvé
Ils m'ont porté disparu.
J'en avais assez de cette grosse femme
et de toutes ses jérémiades.
J'ai préféré disparaître.
J'ai mis les voiles dans le Sud de l'Italie
C'est d'ici que sont  tous mes ancêtres.
Planqué, comme un coq en pâte
Ici au soleil près de la mer :
Crotonne, Calabre, ça vous dit quelque chose ?
La mer Ionienne devant moi.
Sans femme. Je bouffe du poisson tous les jours,
Le soir j'apporte mon accordéon
Sur la terrasse de chez Germaine.
Ce qu'ils me donnent comme pièces
Me suffit largement pour vivre.
Ciao ! La vie de mort me va très bien !
Ce qui me reste de là-bas ?
Mon premier amour
Elle avait onze ans, moi treize
Topo campagnolo

Il me trotte dans la tête.


1 commentaire: