mardi 20 février 2018

les morts qui parlent #1

Louis Adrien Albert DuLac
Et dire qu'après en avoir enregistré tellement,
de ma belle écriture, pleine de déliés, 
c'est l'autre abruti qui consignera la mienne
moi qui inaugure la page des décès cette année.

L'an 1870 et le 10 du mois de janvier 
à 3 heures du soir, par-devant Nous .......... Adjoint, à défaut de maire Officier de l'Etat civil  de la commune de Saint-Martin de Fugèresarrondissement du Puy(Haute-Loire), ont comparu
..., son voisin, et ... son voisin...

lesquels nous ont déclaré que
Louis-Adrien Albert Dulac, propriétaire et maire de la commune, domicilié à Fugères et veuf de ...
est décédé à Saint-Martin de Fugères, le 10 du mois de février
à 1 heure du soir ; et après nous être assuré du décès, nous avons dressé le présent acte, que les déclarants, après lecture faite.
ont dit ne savoir signer



Il signera de sa signature illisible et toute tordue et fera sans doute de gros pâtés à côté. 
il aura sa revanche, je l'ai tellement enguirlandé, le pauvre.

Il n'y avait plus grand monde pour suivre mon enterrement, 
Déjà que je n'avais pas beaucoup d'amis depuis quelques temps
être maire ça attire les jalousies
Personne ne veut la place mais dès que vous l'avez, on vous critique
Et cette année l'hiver glacial et la grippe espagnole ont eu raison de la plupart de mes administrés.
Au mois de janvier 1864, je me souviens
3 membres d'une même famille, un père et ses 2 filles. 
Il n'est resté qu'une paire de jumeaux de 5 ans et la veuve, la Reyne. Je crois qu'elle était là, juste derrière le curé. 
Je me suis toujours demandé si elle aurait pas voulu, si j'avais un peu insisté.
Bon, ben moi qui rêvais d'Amérique, maintenant qu'ils en avaient fini avec leur guerre de sécession, j'aurais bien tenté ma chance même à 56 ans, j'avais encore de beaux restes.
Et puis ce qui se profile chez nous n'est guère encourageant non plus.
Ne me reste plus qu'à creuser un tunnel pendant la longue éternité qui me reste, 
Avec toutes les saletés que j'ai faites, je ne suis pas près de monter au paradis.



vous êtes ici

1 commentaire: