mercredi 28 février 2018

J'ai un vieux joli livre qui parle us et coutumes de l'Auvergne et du Velay. Au chapitre enterrement, il est dit qu'on "pliait" les morts dans un linceul et pas dans leurs habits et que n'importe quel drap s'appelait linceul. on y dit aussi que lorsque quelqu'un mourrait, on arrêtait l'horloge et on la remettait en marche après le repas qui suivait les funérailles. De même on faisait porter le deuil aux abeilles, en mettant à chaque bru (ruche) un petas d'étoffe noire. On tendait un drap noir devant le fenestrou, on déposait un rameau de répans (buis) dans un verre près du défunt.
(L'Auvergne et le Velay : Lucien Gachon : Gallimard 1948)

2 commentaires:

  1. Oui, oui, je me souvines, c'est pas si vieux, du linceul, de l'horloge, de la ruche dans le jardin de mon grand-père, y avait aussi le miroir ...

    RépondreSupprimer