jeudi 16 décembre 2010

Ecriture de travers

Mots mal couchés sur la page comme le gras du ventre dépassant légèrement du pantalon

Verbes conjugués au petit bonheur comme l’emprunt d’un chemin non balisé

Adverbes choisis par inadvertance comme l’on saute, de dos, sur le vieil ami que l’on croit reconnaître dans la rue

Virgule, point d'interrogation, point-virgule placés maladroitement comme un maquillage oublié de la veille

Ecrit de la fragilité comme acceptation de ma vulnérabilité qui résonne avec la tienne

Mots non conformes comme le sont les émotions spontanées

Lapsus scintillant comme les gouttes d’eau d’un robinet qui fuit

Puis-je accueillir tes maux, ce que tu « et » « es » pense, ici et maintenant ?

Orthographe malhabile, je t’aime bien malgré tes imperfections scolaires et sociales, quand (ou car?) tu es l’encre invisible de l’écriture de soi sans stratégie de séduction

Dans l’abandon de toute manipulation.

1 commentaire:

  1. D'une discussion sur l'orthographe tu as fait un précieux poème, scintillant, fragile, d'une encre qui m'est plus que sympathique

    RépondreSupprimer