jeudi 2 décembre 2010

photos valérie le poulpe

Tu ne me donneras pas des cauchemars masse gluante.
Tes yeux me regardent mais je vais les ignorer, Je vais rêver.Sais tu à quoi me fait penser la transparence de ta robe ?
A une danseuse qui se lave la tête , je vois même des chaussons , ils te sont trop grands, ils boudinent sur ta jambe.

Le plat est en céramique rose, la couleur des filles.
La table  elle semble bien plantée sur des magnifiques pieds, enfant j'aurais voulu en avoir une comme cela pour écrire c'est chic.
Quelle dégringolade, toi horrible masse sur ce guéridon , je pense que tu ne vas pas faire éclabousser de l'eau et ternir  bois ciré ?
Rien n'est plus respecté.
Poulpe je te le dis :
Tu es une verrue
Un nuage dans le cil bleu
Un grondement de tonnerre dans le calme d'une journée d'été.
Un tas d'immondices dans la blancheur immaculée  de la neige  dans nos jardins aujourd'hui.

Publié par Jeannine de Dallas

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire