vendredi 26 novembre 2010

PHOTOS DE TRAVERSE 3 & 4

Elle a rejoint l'été
la neige
et ses cheveux de paille
matelas de lumière
qui s'étale
impudique.
Flotte le vent dans
la résille odorante
des ondulations sensuelles.
L' enfant se perd
dans le séisme doré
à l'or fin.
Partage des eaux
il ouvre une main.
Un cristal de neige vient
se poser sur le front
de l'oiseau.
Décoration funèbre
pour une mort
violente.
Il referme la main et
il serre, serre
jusqu'à l'étouffement
pour tuer le bonheur
qui s'affiche
blond
dans les fils ondoyants
du monde.

2 commentaires:

  1. La neige a entendu ce très beau poème et est arrivée cette nuit ! un poème sur le soleil et la chaleur serait bienvenu...

    RépondreSupprimer
  2. Tu as merveilleusement su marier cette neige à la blondeur de ces fils d'or. Bravo

    RépondreSupprimer