mardi 26 septembre 2017

Rencontre

C’était …. sous la table de la cuisine,
ou recroquevillée entre mur et commode
calfeutrée près du fourneau l’hiver
c’était …. assise sous le pommier du grand pré surplombant la maison
allongée sur la mousse du bois de pins
assise en tailleur sur le gros rocher de granit
c’était …. coincée derrière la table d’écolier
appuyée au tronc d’arbre à la halte d’une marche
calée dans l’angle du mur ou se lovait le lit



C’était... c’est ...puisque je suis toujours parmi, avec,
immergée dans ce bivouac bleu où se bousculent les mots
c’est le livre donc
le livre, les livres
depuis les tout premiers qui ont déchiré l’épaisseur des murs dressés autour
jusqu’au dernier abandonné sur le bureau avant de sortir
et que mes yeux espèrent



C‘était, c’est…. un certain vis à vis
où le regard touche le dense,
effleure l’épais de ce qui importe,
ébranche les certitudes
aspire une parole claire



C’était, c’est ….
le petit monde du quotidien bousculé
la noirceur d’un matin tranchée
l’espace et le temps métamorphosés
un présent un peu rehaussé



C’est …. assise sur la plage entre mots et océan
là où l’azur s’accorde à ce qui tremble
sur une marche d’escalier
le jardin délivré devant le regard
dans le fauteuil près de la fenêtre les yeux entre ciel et freux
et la cathédrale de livres bien plantée dans le dos



et c’est toujours la même intensité entre nous
l’oracle bleu finit presque toujours
par ensemencer la jachère du jour



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire