vendredi 16 février 2018

au cimetière de L'Oisans

1. Pierre Gaspard

Je suis un taiseux. Les mots m'empêchent d'agir, d'avoir l'esprit clair. Si j'avais eu le goût des mots, je n'aurais pas eu celui de la montagne. Je n'aurais pas gravi les sommets. Il n'y a pas à discuter. C'est grâce au silence que j'ai pu conduire les petits sur la Meije. Quelques ordres précis, décisifs. C'est tout. C'est grâce au silence recouvert par le bruit du vent qu'ils ont été convaincus d'attendre toute la nuit dans la neige, accrochés les uns aux autres sur une plate-forme de deux mètres au-dessus du vide, avant de redescendre enfin dans la vallée et de s'éloigner de l'enfer blanc.
Même mort, je reste taiseux. On ne sait jamais...

1 commentaire:

  1. T'as raison "On ne sait jamais ..." Ma grand-mère disait toujours "Moi, je me fiche de ce que les gens pensent mais on ne sait jamais ce qu'ils pourraient penser"
    Toujours la 1° à publier, j'ai plaisir à te retrouver

    RépondreSupprimer