samedi 2 décembre 2017

la carte avec les noms

Ceux qui sautent aux yeux, 
les noms écrits en gras, 
là où est né mon père, 
là où est née ma mère, 
là où je suis née
avec leur sur-Loire et leur sur-Dolaison, avec leurs suppléments de truites et de goujons.

Solignac, St Christophe
Cayres la rocailleuse
le Brignon où mon père allait pêcher, avec ou sans l'accent circonflexe de son béret
Le Bouchet avec un t Saint Nicolas et son lac et ses petits enfants qui s'en allaient glaner aux champs et qu'on a retrouvé coupés en morceaux dans le saloir sans que je ne susse jamais le fin mot de l'histoire.
Le Devès qui monte mais jamais ne descend.
CostarOS et LandOs, terres d'os et d'exil, pour nous, un jour ; inondations toujours.
Saint Martin de Fugères où je faisais dans les fougères habiter un comte en son château.
Goudet et Arsac qui ne sont pas ce qu'elles semblent être, avec leurs maisons fortes qu'on n'entend pas dans leur nom.
Cussac de la tante Alice et les mariages entre cousins germains.
Puis

les moyens noms entendus et proches, des brumes et rien de concret à raconter.
Agizoux en allant vers la Cascade de la Baume, comme un surnom idiot
Concis avec son S qu'on ne savait jamais s'il fallait ou non le prononcer.
Coucouron cousin de Cucugnan, en plus rond et moins gnangnan.
Malpas que je retrouverai plus tard près du Canal de Pierre Paul Riquet 
et le mystérieux Mussic, à 2 pas de chez moi et dont je me creuse à jamais la cervelle pour savoir si un jour ma mère ou mon père en ont parlé.
Les mémoires meurent avec les noms qu'on ne prononcent pas.

Les petits noms
les Crouzettes
La Moutannade
les Pézouillouses
Les Piavoux
Les Gavançous
Les Grays et leurs 50 nuances de verts
La Moulinche avec ses grandes ailes
Rivets qui leur cloua le bec
Vialettes, 
Le Coudiol
Les Airises,
Le Rachas
Le Bois de Mauriac
l'Argentaine
Trintinhac
l'Escarcelle
Madelain (et ses Madelaines)
Le Min de la Crotte et Les Vieilles mortes
Besace (un ancien village de Hobbits)
et Le Chier
Et les noms de partout, majusculeux sans prétentions, les Roches, le Petit bois, les Champs, les Vignes, le Monteil, Bel air, Champ grand, Grand champ, la Champ, le Contrat, les Cotes, mais pas les Anne Marie, la Combe, la Faye, la Planche, la Valette, la Condamine, le Cros, la Sagne, le Mas.

Parfois, parmi tous les gens que je côtoie, il en est maintenant qui viennent de là-bas, ou bien facebook me fait trouver de drôles de parentelle. J'oublie souvent que ce bout du monde a continué d'exister, une fois moi partie, qu'il s'est peuplé, et m'a sans doute oubliée.
En fait, pensant à ce coin de carte, je suis pleine de nostalgie.

3 commentaires:

  1. En tout cas, il y a aussi plein de musique dans tous ces noms propres (presque communs) qui t'évoquent tant de souvenirs de la petite fille qui n'est finalement pas si loin que tu crois

    RépondreSupprimer
  2. ça iac et ça iec comme les chiens des fermes quand on passe devant leur chez eux... ça pia et ça che comme devant une cheminée, ça désigne "La" comme les commérages des villes et des campagnes. Très beau

    RépondreSupprimer
  3. merci les filles ! signé : la petite fille qui est en moi !

    RépondreSupprimer