mercredi 8 novembre 2017

Cartes, trajets et lignes d'erre

L'espèce humaine a, au cours des siècles, emprunté des voies, tracé des sentiers sur lesquels elle est cent fois, mille fois passée et repassée. Les cartes gardent trace des trajets réitérés des hommes au cours des siècles, de leurs routes, chemins etc … De même, la carte du ciel, dressée très tôt par l'humanité, où l'homme pour se repérer a nommé « La grande ourse » etc … lui sert encore pour se repérer la nuit.
Je viens de lire « L'arachnéen et autres textes » de Fernand Deligny (1913-1996) éducateur et animateur socioculturel français, une des références majeures de l'éducation spécialisée, en particulier de l'autisme.

Lui et son équipe ont dressé des cartes des trajets des enfants autistes dans leurs aires de séjour, tout à fait sidérantes.


Monoblet, 17 septembre 1977
Lignes d'erre de deux enfants autistes "pendant la vaisselle" entre 17h15 et 18h.


Monoblet, août-septembre 1977
Déplacements d'un enfant autiste entre la cuisine et la salle à manger (à gauche) et dans le jardin (à droite). L'écart correspond à la partie non transcrite des lignes d'erre entre les deux lieux.


-->
et pour vous mettre l'eau à la bouche quelques citations ... 

Où il est question de réseau :

« Le mode d'être en réseau est peut-être la nature même de l'humain »
« Le réseau n'est rien d'autre qu'un ensemble permanent ou accidentel de lignes entrelacées. »
« Hasard et coïncidences sont, à vrai dire, les maîtres-mots du réseau. »
« Que le tracé de lignes de l'arachnéen soit aussi permanent que celui des lignes de la main, c'est à peu près ce que je veux dire, à ceci près que le réseau des lignes de la main se voit sans peine alors que celui de l'arachnéen est sans cesse à découvrir. »

Où il est question de l'araignée et de sa toile : « arachnéen »

« Il y a 20 000 espèces d'aragnes et chacune d'elle a sa manière de tisser dont dépend la forme de la toile. Il semble bien que l'espèce humaine soit une, le réseau a donc toujours la même forme. »

Où il est question du hasard et de l'espèce :

« En réalité, hasard est un mot tout à fait inexploré et qui est simplement utilisé pour borner notre perplexité »
« L'arachnéen resurgit à tous moments de l'histoire, d'autant plus surprenant et déconcertant que les tenants de la société, au lieu de s'en prendre au hasard qui fait les choses, ne voient dans tout réseau que l'effet du concerté »
« La voie arachnéenne n'est pas tracée, tout comme la toile de l'aragne tissée sans cartons qu'utilisent les tapissiers »
« L'agir arachnéen a toutes les caractéristiques des gestes rituels. »

Où il est question des tracés de trajets, de lignes d'erre et de chevêtres :

« Grâce à cette pratique de tracer les trajets apparaît l'arachnéen des lignes d'erre qui sont traces des trajets des gamins dont le projet nous échappe. »
« Nombreux sont les chevêtres qui apparaissent dans la transparence des feuilles où sont transcrites les lignes d'erre, les chevêtres étant des où les lignes d'erre se recoupent, s'entrecroisent, dans l'espace et à travers le temps. Il est manifeste que, par bien des aspects de leur manière d'être, transcrites en trajets, ces enfants-ne font qu'un, manière de dire qui pourrait porter à confusion ; disons qu'apparaît ce qu'ils peuvent avoir de commun. »

--> -->

3 commentaires:

  1. c'est drôlement intéressant cette idée de réseau de l'être et d'erre, je vais relire ton texte pour mieux m'en inspirer (peut-être, si je peux...)

    RépondreSupprimer
  2. Lignes d'erre...oui!
    J'ai souvenir d'un tout petit enfant autiste dans la cour de l'école que je suivais des yeux fascinée...

    RépondreSupprimer
  3. air, aire, erre, ... tracer les lignes, trouver la carte, tisser le réseau... que d'entrelacs; en tous les cas très intéressant.

    RépondreSupprimer