samedi 14 octobre 2017

cartographie à l'encre sympathique

Il m'arrive de plus en plus souvent de m'échapper, nez au vent, sans préméditation, je ne pourrais même pas dire le matin ce que je vais faire, un souffle d'air me prend par la main, parfois un rayon de soleil, je me laisse conduire en souriant. Parfois à un tournant de rue, le bonheur me saute sur les épaules, une terrasse de café me hèle, sans prévenir, je suis comme une onde ce chemin d'encre sympathique, indiscernable, je m'y glisse. Alors, terminés les « Je dois faire ! ». Je ne dois plus rien, j'erre sourire au coeur jusqu'au soir, de surprises en surprises. Tout s'emboîte, ma vie et moi faisons corps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire