lundi 23 octobre 2017

Cartographie littéraire Nord-Ouest

Julien Gracq:
 
 Debout penché sur la table, les deux mains appuyées sur la carte (…) Un bruissement léger semblait s’élever de cette carte, peupler la chambre close et son silence d’embuscade .
 “Le rivage des Syrtes”


Ce petit monde des hauteurs, avec ses replats, ses portants, ses redans, ses ravins, ses arêtes monde que j’ai en vue presque à portée de la main par delà la gorge ombreuse et verticale de la rue de Grenelle, dont le fond m’est caché et d’où monte seulement jusqu’à mon balcon la lointaine rumeur de torrent est déployé, étalé, inondé de soleil comme la terrasse d’un alpage suspendue au dessus de la muraille verticale des forêts. 
Lettrines 2”


...sur ces hauts plateaux déployés où la pesanteur semble se réduire comme sur une mer de la lune, un vertige horizontal se déclenche en moi qui, comme l’autre à tomber, m’incite à y courir, à m’y rouler, à perte de vue, à perdre haleine. 
Carnets du grand chemin”


C’est toute l’écriture de cet auteur qui s’insinue dans les plis de la carte où il nous invite à nous plonger une fois celle-ci déployée . On entre dans une géographie mythique et à l’évidence poétique, infiltrée par l’imaginaire ou le rêve, et l’on arpente son grand chemin , sachant toute l’admiration qu’il vouait à cet objet vraiment magique qu’est la carte dont on il nous reste à déchiffrer les énigmes. Dans les forêts, le long d’une rivière, sur les routes des causses, au sein d’une ville, s’abreuver à cette mythologie routière recherchant de probables attouchements entre dehors et dedans.

1 commentaire:

  1. Bel écho à la poésie de Gracq.
    Gracq auteur cartographique ou topographique?
    Les deux sans doute.

    RépondreSupprimer