mercredi 25 octobre 2017

Cartographie littéraire Sud-Ouest

Je savais bien, pourtant, combien les courbes des dénivelés font mentir les kilomètres, comment le relief contredit les projections. Je savais à quel point on perd du temps dans les fourrés des raccourcis. Les cartes ne coincident jamais vraiment avec les lieux, encore moins avec la mémoire, elles se superposent aux souvenirs sans jamais rien ramener du passé, et les fermes abandonnées s’effacent dans le pli des vieux relevés retrouvés aux archives départementales.

Emmanuelle Pagano "Sauf riverains" (POL 2017)


C’est le livre de l’entre: entre deux régions proches que rythme le trajet de l’enfance, entre des siècles et des métiers , entre des paysages, entre des êtres et des généalogies, entre des secrets mis à jour, entre des langues (occitan, français), entre des eaux qui noient ou qui libèrent, entre des noms créant une forme de carte mêlant généalogie et géographie, le tout teinté de l’histoire, la réelle et la romancée. Le tracé des routes, des chemins, des ruisseaux, des lieux où l’on s’arrête pour se reposer, manger, regarder: un univers où les mémoires auraient bien pu se perdre.

(Sur mon blog jardin d'ombres se trouve le début de ce livre )

2 commentaires:

  1. d'abord, c'est cette carte là que j'ai choisie, et ensuite je suis en plein dans des histoires d'archives départementales, Mme Laura, vous lisez dans mon cervelet à ciel ouvert et à carte retournée!

    RépondreSupprimer
  2. je suis un peu voyante....( j'ai pas dit sorcière!) et les grands esprits sont soeurs!!!!

    RépondreSupprimer